Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Affaire Iacono - Le livre
  • Affaire Iacono - Le livre
  • : Christian Iacono, ex-maire de Vence, a été condamné, en avril 2009, à 9 ans de réclusion pour le viol de son petit-fils. Il a fait appel de cette décision de la cour d'assises des Alpes-Maritimes. Journaliste à Nice-Matin, Gérard Porcheron raconte son enquête menée en 2003-2004. Il rend compte du procès et de l'appel dans ses livres: Affaire Iacono - Non Papy, je n'ai pas menti. et La douleur ça ne se rêve pas.
  • Contact

Recherche

23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 10:29

"Je me suis senti exclu", a déclaré Gabriel après avoir été empêché d'accueillir son grand-père à sa sortie de la maison d'arrêt de Grasse.

Exclu? Ca n'est sans doute qu'un début.

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 18:42

"Non papy, je n'ai pas menti", a dit Gabriel en première instance.

"La douleur, ça ne se rêve pas" a-t-il répété en début d'année à Aix.

Le 10 mai dernier, le jeune père de famille s'est rétracté.

Il n'accusait plus son grand-père. Disait qu'il avait été violé mais par quelqu'un d'autre.

Un agresseur dont il ne voulait même pas chercher à connaître l'identité.

Il "reconnaissait ses erreurs". Demandait à la justice "de reconnaître les siennes".

Il disait vouloir être avocat. Une profession en laquelle il expliquait pourtant "ne pas avoir confiance".

Sur TF1, dernièrement le jeune homme a parlé de mensonges.

Dans les colonnes de Nice-Matin, il a répété avoir menti.

 

C'est sûr qu'il a menti Gabriel.

La question est de savoir quand.

 

Quand il avait neuf ans. Et qu'il a parlé des siestes et des attouchements?

De la goutte de sang qui coulait sur sa jambe et dont il avait peur qu'elle tache son chausson.

Quand les experts l'ont jugé crédibles. Et ils ont été nombreux à le faire.

Quand les médecins ont constaté la présence de deux cicatrices révélatrices d'agression sexuelles sur sa marge anale?

Pendant les neuf annnées durant lesquelles il a répété inlassablement : "J'ai été violé et c'est lui qui l'a fait?"

 

Ou maintenant quand il nous sert les arguments autrefois brandis par la défense du mis en cause? A savoir, le mal-être d'un enfant de divorcés. Et des paroles de psychologues sacralisant celles des enfants.
Ainsi donc, les deux cicatrices, comme le disait un expert fameux, auraient été dues à des grattages?

 

Christian Iacono est libre sous contrôle judiciaire.

Face aux rétractations de l'accusateur, la justice pouvait-elle le maintenir en détention?

S'est-elle déjugée en le libérant?

Non, l'ancien maire de Vence, jusqu'à la décision de la cour de cassation, demeure sous le coup d'une condamnation à neuf années de réclusion pour le viol de l'enfant qui l'a accusé pendant onze ans.

 

La suite? Parce que suite, il y aura, la justice la dira. Mais peut-être pas seulement elle.

 

En attendant, bien sûr que son grand-père ne l'attaquera pas.

Et bien sûr que la justice ne poursuivra pas Gabriel pour des délarations faites... quand il était enfant.

 

En attendant mes deux ouvrages, dont les titres sont inspirés des déclarations de la victime reconnue, continueront de raconter les deux procès qui ont abouti aux condamnations de l'accusé.

Mais c'était avant que Gabriel dise : " J'ai menti ! "

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 08:59

Je n'avais pas prévu de participer au salon du livre de Nice aujourd'hui samedi 18 juin.

Finalement, pour répondre à la demande, j'ai changé mon fusil d'épaule et j'ai réussi à m'organiser.

Je serai donc au stand G3 installé sur l'espace des Jardins Albert-1er ce matin entre 10 heures et midi et cet après-midi entre 17 et 19 heures.

Même chose pour demain dimanche.

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 12:09

Je participerai au salon du livre de Nice ce vendredi 17 et ce dimanche 19 après-midi.

Je recevrai les lecteurs avec plaisir. A bientôt

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 08:45

Comme annnoncé, voici d'autres extraits du livre "La douleur, ça ne se rêve pas".

Des déclarations de Gabriel maintenues pendant onze ans et réitérées à la barre.

A mettre en parallèle avec ses rétractations récentes et difficilement crédibles.

 

" Avant le jugement, pendant la sieste, dans la chambre du haut, mon grand-père m'a touché. Il m'a soufflé dans le derrière. Il m'a sucé. J'ai dû le faire aussi. "

Interrogation du président : " Votre grand-père a dit que vous n'aviez jamais été seuls vous et lui. "

- C'est faux. Complètement faux. Il a toujours su trouver des prétextes.

- Selon lui, il y avait toujours les femmes. Votre arrière-grand-mère était, paraît-il, toujours là?

- C'est faux. Elle n'était pas systématiquement là. Ma tante non plus. La femme de ménage venait le matin seulement.

- Les faits décrits ont-ils continué après l'aboutissement de la procédure pour le droit de visite et d'hébergement?

- Oui, mais moins fréquemment.

- Les actes de sodomie?

- Sur une semaine. Après le jugement. Je suis incapable de vous dire quand. Il a essayé. Il n'a pas réussi. J'étais debout. Je le décris come je le vois dans mes souvenirs. J'ai eu une petite douleur sans avoir mal. J'ai toujours dit que cette fois-là, il n'avait mis son sexe qu'à moitié. La deuxième fois, c'était deux jours ou trois après la première. Toujours dans la salle de bains du bas. Juste à côté de la baignoire. Il avait fait couler le bain. Il l'a fait. J'ai jamais dit que j'avais saigné abondamment. J'ai toujours parlé d'une goutte de sang. J'ai ressenti la même douleur lors d'une expertise qui me remontait dans le ventre. La douleur, ça ne se rêve pas. Je l'ai dit en première instance. J'ai pu oublier la position, les détails mais pas la douleur.

- Qu'attendez-vous de ce procès?

- Qu'il me libère pour que je puisse m'occuper dignement de mon fils.

- Y'a-t-il eu une influence au départ dont vous n'auriez pu vous départir et qui aurait dicté votre vérité?

- Ca n'est pas ma vérité. C'est la vérité! J'attends la fin du procès et si la vérité éclate, ce sera beaucoup mieux. J'espère qu'elle sera dite et écrite. Pour qu'elle reste sur le papier.

Question de Maître Stéphane Choukroun : " Peut-on imaginer que tu te sois trompé de personne? "

- Non. Parce que je n'aurais pas voulu mettre en cause une des personnes les plus chères à mes yeux. Ce que j'ai dit, je l'ai vécu. Ca ne sortira jamais de ma tête.

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 08:59

Voici quelques extraits de  "La douleur, ça ne se rêve pas", le dernier ouvrage de Gérard Porcheron.

 

Ils commencent en page 49 de l'ouvrage.

Gabriel est à la barre du procès en appel. Il dépose.

 

Voici une partie de ses propos à mettre en parallèle avec ses récentes et surprenantes rétractations.

 

"Je reproche à mon grand-père des attouchements et des viols commis sur moi quand j'avais entre cinq et sept ans. Il est difficile pour moi de m'exprimer. Je veux vivre. Je regrette qu'on ait déposé plainte. On m'avait dit que la procédure durerait trois ans. Ca fait onze ans! Et chaque fois que j'essaie de me reconstruire, tout tombe à l'eau à cause de ça. Pour l'instant, je ne vis pas. Je survis. Je suis ici pour en finir. Pour que la vérité soit dite...

 

Plus loin :

 

Je n'ai pas eu d'enfance. Je n'ai pas eu d'adolesence. Aujourd'hui, j'ai vingt ans. Je dois forger une vie d'adulte. Sur quelles bases? Je n'en ai pas!

 

Plus loin :

 

J'essaie d'occulter pour vivre. Quand je dois parler, je remets la tête dedans. Mes nerfs explosent. J'arrive à contenir. J'interiorise ma destruction. Je ne dors plus. Quand je suis fatigué, je suis trop fatigué pour dormir. Ce que j'ai raconté sur M.B., je l'ai vécu. A l'âge de treize ans, j'ai été confronté à Baly, le matin. A mon grand-père l'après-midi. C'était chez la juge Anne Vella. Baly était agressif. Je n'ai pas craqué. C'était sans doute moins grave dans ma tête que ce ne soit pas mon grand-père. Lui, c'était mon sang, ma famille. Il me présentait ça comme un petit jeu. Je l'aimais et il m'a fait les choses les plus dégueulasses qui soient.

 

D'autres extraits dans les jours qui viennent.

D'autres paroles de Gabriel.

Des dépositions d'experts aussi, attestant de la crédibilité de sa parole à l'époque de ses révélations et durant l'enquête.

 


Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 15:09

Voici l'interview  publiée par "Nice-Matin" à la parution du deuxième ouvrage de Gérard Porcheron.

Cliquez ici

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 09:25

Le premier ouvrage de Gérard Porcheron "Affaire Iacono, Non papy, je n'ai pas menti" est épuisé. On en trouve encore quelques exemplaires à La Vençoise de Presse, avenue Tuby à Vence; à La pléiade, avenue Renoir à Cagnes-sur-Mer et à la Maison de la Presse, place Masséna à Nice.

On peut également le commander sur ce blog en donnant des coordonnées pour être joint. Bien sûr les frais de port sont à la charge de l'acheteur.

Enfin, on pourra l'acquérir sur le salon du livre à Nice du 17 au 19 juin. Et lors de la prochiane dédicace d  l'auteur à la librairie La pléiade, le samedi 25 juin au matin et peut-être aussi en fin d'après-midi.

 

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 11:03

Voici le texte de quatrième de couverture présentant le nouvel ouvrage de Gérard Porcheron : "Affaire Iacono : La douleur, ça ne se rêve pas".

 

"La douleur, ça ne se rêve pas! Ca ne s'invente pas! Souvenez-vous : vous avez tous rêvé que vous tombiez dans le vide, que quelqu'un vous tirait dessus ou vous donnait un coup de couteau. Vous êtes tombés? Vous avez reçu la balle? Le coup de poignard? Non, jamais au grand jamais! Vous vous êtes toujours réveillés à ce moment-là et vous n'avez jamais rêvé la douleur. Ce mal au ventre qui remonte dont parle Gabriel en disant : "C'est mon grand-père et personne d'autre qui me l'a imposé", vous ne pouvez que le prendre en compte."

 

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé la peine de première instance. Christian Iacono, anicen maire de Vence, paisible ville des Alpes-Maritimes, médecin radiologue, notable au-dessus de tout soupçon, a été, de nouveau, reconnu coupable du viol de son petit-fils.

 

Gérard Porcheron, journaliste à "Nice-Matin", fait ici le compte rendu d'un procès hors normes. Il balaye la thèse du confilt familial et de l'influence sectaire bâtie par le mis en cause pour expliquer les accusations portées contre lui.

 

Il dit pourquoi la récente volte-face de la victime n'est pas crédible. Au-delà de l'affaire Iacono, déjà évoquée dans Non papy, je n'ai pas menti, l'auteur prête sa plume aux abusés. Il tente d'effacer le sentiment de faute qui assaille presque invariablement les victimes de l'inceste.

 


Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 12:52

Le nouveau livre de Gérard Porcheron consacré à "L'affaire Iacono" sera en vente dès ce mercredi 1er juin.

Intitulé "La douleur, ça ne se rêve pas", il figurera sur les rayonnages de:

la Société vençoise de Presse, 9 avenue Tuby à Vence

la librairie "La pléiade", 6 avenue Auguste-Renoir à Cagnes-sur-Mer

la Maison de la Presse, place Masséna à Nice.

En attendant sa mise en ligne sur Amazon, l'ouvrage pourra également être commandé sur ce blog après message à l'auteur au prix de 18 euros plus les frais de port.

 

Gérard Porcheron dédicacera son livre à la librairie "La Pléiade", 6 avenue Auguste-Renoir à Cagnes-sur-Mer le samedi 4 juin de 10 heures à midi.

Il le signera aussi au salon du livre de Nice les vendredi 17 et dimanche 19 juin après-midi.

 

 

COUV

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article