Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Affaire Iacono - Le livre
  • Affaire Iacono - Le livre
  • : Christian Iacono, ex-maire de Vence, a été condamné, en avril 2009, à 9 ans de réclusion pour le viol de son petit-fils. Il a fait appel de cette décision de la cour d'assises des Alpes-Maritimes. Journaliste à Nice-Matin, Gérard Porcheron raconte son enquête menée en 2003-2004. Il rend compte du procès et de l'appel dans ses livres: Affaire Iacono - Non Papy, je n'ai pas menti. et La douleur ça ne se rêve pas.
  • Contact

Recherche

8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:35

Voici le lien pour voir le reportage très bien fait de France 3.

 

 

 

Le livre "Affaire Iacono, la douleur ça ne se rêve pas" est en vente sur le site Lulu.com

Pour l'acheter, cliquez sur le lien suivant:  

http://www.lulu.com/browse/search.php?fListingClass=0&fSearch=affaire+iacono

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article

commentaires

accablé 01/11/2011 11:28


Je n'avais pas souvenir que Gabriel se fût rétracté comme il est dit plus haut pour justifier la dernière, sur son accusation à l'encontre de Baly. Il me semblait, mais de plus au fait confirmeront
ou pas, qu'il avait été relaxé par manque de preuves décisives.
Cela dit, le cas d'un condamné qui se promène en liberté à deux reprises après l'avoir été incarcéré par un jugement d'assises me semble ouvrir des questions sociétales importantes : il suffit donc
à un accusateur de confesser un soi-disant mensonge pour faire élargir un détenu, dont 11 ans d'expertises diverses ont amplement démontré la culpabilité, sans aucun doute possible ?
Pour qu'il y ait cassation, il faut nécessairement un vice de forme ; où est-il, dans le cas présent ? S'il y en avait eu, il aurait été exploité.
J'avoue donc être abasourdi par la libération d'un détenu sans une enquête approfondie sur les motifs de la rétractation de la victime.


tristesse 13/10/2011 19:00


En tout cas 'droitdeparole', vous pouvez remercier Gabriel chaleureusement, car cette affaire n'aidera sûrement pas les centaines d'autres petites victimes présentes et à venir. Elles pourront
toujours crier leur vérité, y compris si celle-ci est corroborée par des expertises (dont on sait ci-dessus qu'elle ne valent rien). Tout celà sera vain, car cette affaire (comme celle de la
portugaise citée plus haut et qui contrairement à ce qui est dit n'a jamais été rejugée) resurgira aussitôt comme l'argument "massue" de la défense...Ce qui d'ailleurs a déjà été le cas dans un
procès récent à Nice.
Dorénavant, si l'agresseur présumé ne reconnaît pas les faits...et bien mieux vaut laisser tomber et épargner aux petites victimes potentielles les affres de 10 ans d'instruction et de 3 procès
d'assises !


droitdeparole 13/10/2011 16:26


Bonjour, je viens sur ce site car j'ai aussi un procès en cours sur le même sujet. Je veux informer sur la difficulté des personnes victimes de viol familial, de témoigner, de se faire entendre. Au
stade de l'affaire décrite: 2 condamnations pour le grand-père, je réagis avec force: Il y a eu jugements. Erreur? Non, je crois à la justice et aux moyens déployés pour éclairer une affaire. Donc
Monsieur le grand-père; vous avez eu la chance d'avoir 2 présentations au tribunal et vous avez été condamné 2 fois: sans doute coupable...Et votre petit-fils se rétracte alors que le dernier
jugement confirme la culpabilité du grand-père...Je n'y crois pas


boomerang06 13/10/2011 09:17


Il est curieux de lire certains commentaires sur les "mensonges" de Gabriel. Est ce qu'il a menti en juin 2000 en accusant son grand-père; est-ce qu'il a menti quelques mois plus tard en accusant
un complice; est ce qu'il a menti lorsqu'il a innocenté ce pseudo-complice 9 ans plus tard; est ce qu'il a menti en affirmant en 2011 que son grand-père était innocent ? Lui seul peut le dire. Mais
ce qui est certain c'est qu'il a menti, menti au moins deux fois. Les déclarations étant contradictoires, les mensonges sont évidents. Ils ne peuvent se discuter. C'est un fait, un fait judiciaire.
Il n'est pas nécessaire d'avancer d'autres arguments pour le prouver. C'est reconnu par tous. Or ce mensonge discrédite complètement l'accusation. Comment peut-on soutenir une accusation alors
qu'il est prouvé que son auteur a menti ? C'est impossible dans tous les pays du monde. DSK a été complètement innocenté par la Justice américaine parce que son accusatrice avait fait des
déclarations un peu contradictoires. La Justice française en libérant Mr IACONO a emprunté la même voie, elle sera certainement plus longue.

Certains insistent sur le fait que la rétractation a été faite tardivement, 11 ans après l'accusation. Ils oublient que Gabriel s'est rétracté de son accusation contre le pseudo-complice, 9 ans
plus tard. Donc 9 ans pour une première rétractation, 11 ans pour la seconde. Quelle importance ces délais? Faudra-t-il attendre à nouveau 11 ans et constater que Gabriel maintient toujours sa
rétractation pour juger de sa crédibilité ?. Ce n'est pas sérieux.

Et puis lorsque l'on sait que cette allégation d'abus sexuel est survenue au cours d'un violent conflit entre le grand-père et son fils. On peut comprendre qu'un enfant de dix ans ait pu être
influencé, voir manipulé, comme on le voit dans d'autres affaires analogues alors qu'un homme, de plus de 20 ans, père de famille, c'est quand même plus difficile à comprendre.

D'autres avancent les examens médicaux initiaux. Mais les médecins sont des hommes(ou des femmes) et donc faillibles. Surtout lorsqu'ils s'appuient uniquement sur leur "flair". À notre époque de
grande technologie il est surprenant que des médecins puissent faire de façon péremptoire un diagnostic sur un simple examen clinique. Je crois que c'est une attitude tout à fait exceptionnelle,
étonnante, condamnée formellement par l'Ordre des Médecins. Deux ou trois ans après un acte de sodomie, affirmer sur une simple inspection de la marge anale : il y a eu sodomie, c'est sûr, croyez
moi...Oui, c'est un acte de foi mais pas une attitude scientifique, comme l'ont d'ailleurs dit 4 professeurs d'université qui sont venus témoigner à la barre. En outre ces médecins seraient des
"récidivistes" puisque ce sont elles qui ont fait un diagnostic aussi péremptoire sur une jeune fille portugaise ce qui a entrainé la condamnation du père. Le diagnostic a été infirmé par la suite
et le père a été libéré après 7 ans de prison. Mais quel gâchis et quelles souffrances dispensées par des "bien pensants".

Restent comme à Outreau les psychologues. Ce ne sont pas des scientifiques; ils l'affirment eux-mêmes. Ils auraient diagnostiqué chez Gabriel un syndrome de traumatisme psychique. Mais ils n'ont
rien dit sur l'origine de ce syndrome. Un enfant prisonnier d'un tel mensonge, constatant les dégâts que ses paroles ont produits : grand-père en prison, rupture totale avec sa famille de Vence,
expertises médicales et psychologiques, divorce des parents. ..ne peut-il pas tomber dans ce type de pathologie. Surtout que le psychologue qui le suivait régulièrement a affirmé et réaffirmé qu'il
n'avait jamais constaté le moindre signe d'abus sexuel !

Alors comment expliquer cet acharnement de ce blog à clamer la culpabilité de Christian IACONO ? La raison en est simple : ce blog (comme les livres publiés par son auteur) n'ont absolument pas
pour but la défense d'un enfant mais expriment la volonté de nuire à un homme public estimé, respecté, qui a beaucoup fait, lui, pour ses clients, ses concitoyens et en particulier pour les
enfants. Son image est insupportable pour son fils et quelques uns de ses amis. C'est comme si à travers lui ils mesuraient leur petitesse, leur bassesse. Image insupportable pour eux d'un père et
grand-père irréprochable, d'un médecin aimé de ses malades, d'un maire passionné par son mandat. Insupportable pour eux, et heureusement exemplaire pour beaucoup d'autres.


L'auteur 13/10/2011 11:28



Boomerang, boomerang, le cousin germain de Germaine et de Robin? Quelqu'un qui connaît manifestement très bien le dossier. Qui insiste sur la nécessité des expertises médicales approfondies. Qui
voudrait faire prendre des vessies pour des lanternes? Qui ne fait pas de faute d'orthographe contrairement à d'autres, qui a une haute opinion de l'accusé et une très mauvaise du fils de
l'accusé ou encore de l'auteur. Qui cela pourrait-il bien être? L'avocat de l'avocat du Diable???



Isa N. 10/10/2011 06:45


Bonjour,
Je pense que Gabriel a un grave cas de conscience à régler. Il m'a vraiment choquée dans ses propos dans le reportage de FR3. Sourires et même rires en plus ....Je voudrai bien savoir quel genre de
reportages il pouvait regarder à 9 ans !! Gabriel dit aussi qu'il a subi une expertise qui n'en est pas une (?!). Il " accuse " aussi ouvertement le Juge et les policiers de ne pas l'avoir
"harcelé" de questions ou plutôt de ne pas lui avoir posé plusieurs fois la même question à savoir si vraiment il avait été violé par son grand-père ! On ne se moque pas impunément de la justice.
Alors effectivement Gabriel a menti .....mais quand ? Quelles pressions est-il en train de subir encore et par qui ? Un long travail chez un Psy ne pourrait que lui être bénéfique ....
Isa N.