Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Affaire Iacono - Le livre
  • Affaire Iacono - Le livre
  • : Christian Iacono, ex-maire de Vence, a été condamné, en avril 2009, à 9 ans de réclusion pour le viol de son petit-fils. Il a fait appel de cette décision de la cour d'assises des Alpes-Maritimes. Journaliste à Nice-Matin, Gérard Porcheron raconte son enquête menée en 2003-2004. Il rend compte du procès et de l'appel dans ses livres: Affaire Iacono - Non Papy, je n'ai pas menti. et La douleur ça ne se rêve pas.
  • Contact

Recherche

10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 08:59

Voici quelques extraits de  "La douleur, ça ne se rêve pas", le dernier ouvrage de Gérard Porcheron.

 

Ils commencent en page 49 de l'ouvrage.

Gabriel est à la barre du procès en appel. Il dépose.

 

Voici une partie de ses propos à mettre en parallèle avec ses récentes et surprenantes rétractations.

 

"Je reproche à mon grand-père des attouchements et des viols commis sur moi quand j'avais entre cinq et sept ans. Il est difficile pour moi de m'exprimer. Je veux vivre. Je regrette qu'on ait déposé plainte. On m'avait dit que la procédure durerait trois ans. Ca fait onze ans! Et chaque fois que j'essaie de me reconstruire, tout tombe à l'eau à cause de ça. Pour l'instant, je ne vis pas. Je survis. Je suis ici pour en finir. Pour que la vérité soit dite...

 

Plus loin :

 

Je n'ai pas eu d'enfance. Je n'ai pas eu d'adolesence. Aujourd'hui, j'ai vingt ans. Je dois forger une vie d'adulte. Sur quelles bases? Je n'en ai pas!

 

Plus loin :

 

J'essaie d'occulter pour vivre. Quand je dois parler, je remets la tête dedans. Mes nerfs explosent. J'arrive à contenir. J'interiorise ma destruction. Je ne dors plus. Quand je suis fatigué, je suis trop fatigué pour dormir. Ce que j'ai raconté sur M.B., je l'ai vécu. A l'âge de treize ans, j'ai été confronté à Baly, le matin. A mon grand-père l'après-midi. C'était chez la juge Anne Vella. Baly était agressif. Je n'ai pas craqué. C'était sans doute moins grave dans ma tête que ce ne soit pas mon grand-père. Lui, c'était mon sang, ma famille. Il me présentait ça comme un petit jeu. Je l'aimais et il m'a fait les choses les plus dégueulasses qui soient.

 

D'autres extraits dans les jours qui viennent.

D'autres paroles de Gabriel.

Des dépositions d'experts aussi, attestant de la crédibilité de sa parole à l'époque de ses révélations et durant l'enquête.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by L'auteur
commenter cet article

commentaires